Des outils au service des agriculteurs

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Des actions structurantes et utiles pour réduire les phytos

Le plan Ecophyto compte 3 actions majeures à destination directe des agriculteurs. Mises en place entre 2009 et 2012, elles sont confirmées et renforcées :

  • Le Bulletin de santé du végétal (BSV) : l’outil du quotidien pour mieux observer et suivre l’état sanitaire de ses cultures.
  • Le réseau de FERME DEPHY : des fermes de démonstration et d’acquisition de références, laboratoires grandeurs natures pour tester les moyens et la faisabilité de la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires. Pour tous les agriculteurs, elles doivent aider à une réflexion plus globale sur les pratiques et les systèmes de culture.
  • Le Certiphyto : le « Certificat individuel produits phytopharmaceutiques » (CIPP ou Certiphyto) : la formation adaptée sur l’utilisation des produits phytosanitaires.

Suivre l'état sanitaire des cultures

Dans la région, environ 400 observateurs répartis dans 7 filières de production, observent très régulièrement l'état sanitaire d'environ 1 200 parcelles. Après collecte et traitement des données, un animateur filière entouré de quelques experts et de techniciens terrains, rédige 24 à 48 h après le bulletin de santé du végétal (BSV).

Tout au long des périodes de végétation des cultures, les agriculteurs ont accès à quelque 170 bulletins par an leur permettant de connaître l'état sanitaire des cultures, avec le niveau de risque face aux bioagresseurs. Les BSV aident chaque agriculteur à mieux observer et à décider de manière autonome mais ne donnent pas de préconisations de traitement. Les BSV sont disponibles en ligne et il est aussi possible de s'abonner pour les recevoir gratuitement dans sa boîte électronique.

Les sept bulletins de santé du végétal reflètent la diversité des productions des Pays de la Loire :

Toutes ces données sont analysées à court et long terme dans le cadre de la Surveillance biologique du territoire (SBT).

Mettre en place des alternatives aux produits phytosanitaires

Des changements de pratique, soutenues par les Pouvoirs publics, contribuent à réduire l'usage et l'impact des produits phytosanitaires en agriculture.

  • DEPHY : le réseau national d'expérimentation et de référence dans la réduction des phytos.
  • PCAE végétal : un plan de soutien à la compétitivité des entreprises agricoles qui intègre la réduction des phytos.

Se former au bon usage des produits phytosanitaires

Le « Certificat individuel produits phytopharmaceutiques » (CIPP ou Certiphyto) vise à renforcer les connaissances sur les sujets suivants :

  • Santé : évaluer et minimiser les risques, savoir réagir en cas d'intoxication.
  • Environnement : définir une stratégie de réduction et de limitation des impacts des produits phytosanitaires sur le milieu.
  • Règlementation : bien connaître la législation en vigueur concernant l'utilisation des produits phytosanitaires.
  • Techniques visant à réduire l'usage des produits phytosanitaires : raisonner l'application des produits et gérer leur mise en œuvre en intégrant des pratiques alternatives.

Le Certiphyto est obligatoire pour les agriculteurs et les applicateurs professionnels agricoles de produits phytosanitaires depuis le 26 novembre 2015.Pour tous les agriculteurs ayant déjà leur Certiphyto et ceci jusqu’à la parution du nouvel arrêté prévu en 2016, la durée du Certiphyto reste de 10 ans (seulement pour les agriculteurs et les salariés agricoles).

Le Certiphyto était déjà obligatoire depuis octobre 2013 pour la vente, le conseil et l’application en prestation de service, métiers qui supposent aussi un agrément d’entreprise.

Le dispositif du Certiphyto va être renouvelé en 2016. L’obtention du CIPP a déjà changé de modalités depuis début 2016, mais le service de la DRAAF des Pays de la Loire apporte toutes les informations. Après parution de l’arrêté d’application, le Certiphyto sera simplifié avec 3 secteurs d’activité professionnelle et 3 voies d’obtentions. La voie de la formation intègrera une évaluation des connaissances acquises. Sa durée de validité passera à 5 ans, pour ceux qui l’obtiendrons après l’arrêté.

Bénéficier des aides PCAE

Comment se former à l'agronomie ? Comment définir son projet et préparer un dossier de demande pour obtenir les aides PCAE ? Suivre une formation financée par le PCAE ?

Se former à l'agronomie

Déposer un dossier d'aide PCAE

Financer sa formation par le PCAE

Indice de fréquence de traitement (IFT)

L'IFT est un indicateur pédagogique, pour positionner ses pratiques à l'échelle de l'exploitation de la culture, et envisager de les faire évoluer. Il correspond au nombre de doses homologuées appliquées à l'hectare. Les modules de l'IFT sont en cours de révision. Les publications restent valables dans les principes mais plus dans les précisions de calcul (ne pas utiliser cette méthode pour les MAEC) :