Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Abattage des porcs et petits ruminants : rejoignez la réflexion sur un outil de proximité en Loire-Atlantique

Abattage des porcs et petits ruminants : rejoignez la réflexion sur un outil de proximité en Loire-Atlantique

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Absence d’abattoir de petits ruminants et porcs en Loire-Atlantique, développement de la vente directe, volonté de se réapproprier la mort de leurs animaux : autant de constats qui ont abouti à la création d’une association de producteurs, l’APPPOC*.

Objectifs : travailler sur un projet d’outil coopératif de proximité (capacité de 150 t) en Loire-Atlantique. La Loire et Nantes étant des barrières particulièrement compliquées à franchir avec une bétaillère, l'idée est de construire un premier outil au nord ou sud – rien n'est encore défini – puis de le dupliquer.

Pour les promoteurs du projet, le métier d’éleveur est à multiples facettes. Pourtant ils sont dépossédés de l’étape finale. D’où le souhait d’un abattoir "paysan". Après des visites d'abattoirs dans le sud-est de la France, l'idée du tâcheronnage et de la forme coopérative pour garder la main sur l'outil s’est confirmée. "Il faudra une équipe d'une vingtaine de tâcherons, mais des éleveurs pourront venir faire abattre leurs animaux sans être tâcherons, ni même coopérateurs ; tous les tâcherons ne seront pas sur la chaîne d'abattage : il faudra aussi du monde pour l'entretien, le ménage, l'administratif, la comptabilité… Les tâcherons sur la chaîne d'abattage bénéficieront d'une formation leur permettant d'acquérir les gestes techniques afin de garantir la bientraitance animal et un travail soigné", explique Gwenaël VALLÉE FONTENEAU, éleveur à Villeneuve en Retz. 

"L'abattage des animaux se fera sur une journée. Beaucoup de temps ? Oui, mais avec plus de sens pour nous éleveurs : pouvoir accompagner nos animaux jusqu'au bout, que l'on décide d'être tâcheron ou non, un respect de la bientraitance animale grâce à une manipulation par des éleveurs jusqu'au bout, et du temps de transport et de logistique en moins. Le temps gagné pourrait ainsi être réinvesti dans le tâcheronnage ou ailleurs sur nos fermes », précise Elsa SICHEZ, éleveuse à Vigneux-de-Bretagne.

Toujours dans ce souci de bientraitance, le groupe envisage une petite bouverie avec des adaptations techniques simples pour limiter le stress des animaux : forme circulaire, arrivées au fil de l'eau...

La société coopérative permettra d'impliquer d'autres acteurs que les éleveurs tout en restant maître de l’outil.

Aujourd'hui, la réflexion avance mais l’APPOC souhaite qu'il soit porté par le plus d'éleveurs possibles. C'est pourquoi l’association a besoin de plus de forces vives. Tous les éleveurs porcins, ovins, caprins, peuvent la rejoindre pour prendre part à cette initiative. Un questionnaire en ligne est également ouvert pour les éleveurs de porcs, ovins/caprins en circuits courts intéressés.

*Contacts APPPOC (Abattage paysan des porcs ovins caprins) : contact@remove-this.apppoc.fr
Elsa SICHEZ (Nord Loire) : 06 82 97 35 49
Fabien LETORT ( Sud Loire) : 06 19 42 86 10

Localiser

Loire-Atlantique


L'actu des pros