Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Campylobacter : une nouvelle norme microbiologique pour l’abattage de poulet au 1er janvier 2018

Campylobacter : une nouvelle norme microbiologique pour l’abattage de poulet au 1er janvier 2018

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les normes microbiologiques applicables aux carcasses de poulet après ressuyage évoluent à partir du 1er janvier 2018. La recherche de salmonelles sur les peaux de cou était déjà obligatoire. Il faudra désormais intégrer un nouveau critère d’hygiène dans les analyses d’autocontrôle : les Campylobacter spp. La valeur limite a été fixée à 1000 ufc/g. En pratique, ces analyses pourront être faites avec le même plan d’échantillonnage que pour les salmonelles.

Les campylobacter sont parmi les principales bactéries en cause dans les infections alimentaires. L’ingestion d’aliments contaminés entraîne chez l’homme des gastroentérites aigües généralement bénignes. La viande de poulet est le principal aliment incriminé, notamment lorsqu’elle est consommée insuffisamment cuite. Mais elle est aussi à l’origine de contamination croisée avec d’autres aliments lors de la préparation des repas dans les cuisines des consommateurs (via les planches de découpe par exemple).

Les campylobacter vivent dans le tube digestif des animaux. La contamination intervient au cours des opérations d’abattage et de découpe, par un transfert des bactéries depuis le réservoir digestif des animaux vers la surface des viandes. Dans la filière poulet, ces bactéries sont présentes tout au long de la chaîne avec une forte prévalence. Pour maîtriser les niveaux de contamination, il faut donc agir :

  • dès l’élevage avec  l’application des mesures de biosécurité pour limiter au maximum la diffusion des Campylobacter
  • à l’abattoir et en découpe par le respect des bonnes pratiques d’hygiène (vigilance notamment au moment de l’éviscération ; attention aux contaminations croisées).

Pour en savoir plus sur la nouvelle norme, consulter le règlement européen n°2017/1495 instaurant le critère d’hygiène Campylobacter sur les carcasses de poulets.

L'actu des pros