Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Les antibiotiques au tarissement, ce n’est plus automatique !

Les antibiotiques au tarissement, ce n’est plus automatique !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’amélioration de la qualité du lait dans les élevages et la commercialisation des obturateurs internes de trayons permettent aujourd’hui d’envisager la technique de traitement sélectif au tarissement. Elle consiste à réserver les antibiotiques aux vaches infectées.

Cette méthode peut être accompagnée de l’utilisation d’un obturateur interne de trayon. L’objectif est de réduire l’utilisation des antibiotiques au tarissement. Cependant son succès dans les élevages demande un respect de quelques règles simples.

Un seuil clé : 100 000 cellules au dernier contrôle

Différents travaux dans l’Ouest de la France ont montré que le seuil de 100 000 cellules/ml au dernier contrôle avant tarissement est celui qui sépare le mieux les mamelles des vaches saines, de celles infectées dans un ou plusieurs quartiers. Ces dernières doivent être traitées aux antibiotiques tout comme les vaches ayant eu des mammites cliniques dans les trois derniers mois de lactation. 

Schéma : comment définir une vache infectée ?

Obturateur : un atout pour une protection longue durée

Les antibiotiques utilisés sur des mamelles de vaches saines au moment du tarissement les protègent seulement sur les 3 premières semaines de période sèche. Certains ont toutefois une durée d’action préventive plus longue et de spectre plus large (staphylocoques et streptocoques mais aussi bactéries gram négatives comme le colibacille). C’était la raison de leur utilisation sur toutes les vaches. Passé ce délai, leur concentration et donc leur efficacité diminue en fin de période sèche et autour du vêlage. Cette utilisation courante et préventive des antibiotiques est favorable à l’apparition d’antibiorésistance dont il faut se protéger.

En cas d’infection avérée, l’antibiotique est une solution adaptée, mais pour prévenir, l’obturateur peut suffire. Il assure une protection contre les nouvelles infections de sa mise en place jusqu’à la première traite. Un atout bien utile quand on sait que le risque est très élevé juste avant vêlage. 

Attention toutefois au risque d’introduction de bactéries responsables de mammites graves, au moment de l’insertion de l’applicateur de l’antibiotique ou de l’obturateur dans le trayon. Il est important d’avoir une hygiène très stricte des injections (voir encadré).

Enfin, quelle que soit la protection mise en place au niveau du trayon, tous les efforts peuvent être réduits à néant dans un box de vêlage ou une aire paillée où les bactéries ont pu se développer. 
Réussir les tarissements passent aussi par la limitation des stress alimentaires, (pas de diète, ni de transitions brutales) et par une surveillance notamment dans les premiers jours. 

Mise en place de l’obturateur en fin de traite

  • Préparer le matériel (obturateurs, gants, désinfectant, seringues intra-mammaires, matériel d’identification)
  • Nettoyer les trayons et traire complétement
  • Identifier doublement l’animal 
  • Se laver les mains et mettre des gants. 
  • Commencer par désinfecter le trayon le plus loin . Si la lingette désinfectante est salie, reprenez en une autre 
  • Pincer le tube de l’obturateur et pousser sur le piston afin de chasser la bulle d’air pour éviter qu’elle ne propulse le produit au moment de sa mise en place trop haut dans le trayon. 
  • Ouvrir le tube de l’obturateur
  • Pincer le haut du trayon pour être sûr que l’obturateur reste dans le canal du trayon
  • Infuser l’obturateur dans le canal du trayon
  • Opérer de la même manière pour les 3 autres trayons du plus loin au plus proche
  • Désinfecter les trayons sur toute leur hauteur, avec le produit de post-trempage ou de pulvérisation

Interview des responsables techniques de l'atelier Lait de la Ferme expérimentale des Trinottières

Pourquoi avoir sauté le pas, quels étaient vos objectifs ?

Nos premières réflexions en matière de traitement sélectif remontent à plus 10 ans. Nous avions de bons résultats qualité du lait en particulier sur les concentrations cellulaires de tank et une fréquence faible de mammites cliniques. Notre principal objectif était de réduire l’utilisation des antibiotiques afin d’éviter l’antibiorésistance.

Comment faites-vous, quel protocole utilisez-vous ?

Nous avons choisi un schéma de travail simple basé sur la dernière Concentration cellulaire individuelle (CCI) avant tarissement et les mammites sur les 4 derniers mois :

  • Obturateurs uniquement si :
    • CCI < à 100 000 cell/mL pour les primipares et < à 150 000 cell/mL pour les multipares
    • absence de mammite clinique sur les 4 derniers mois 
  • Obturateurs + antibiotiques pour toutes les autres vaches

En 2019, nous avons été encore plus loin, car certaines vaches avec une CCI au dernier contrôle très faible n’ont recu aucun traitement au tarissement.

Quels résultats obtenez-vous?

Depuis que nous avons mis en place cette pratique nous n’avons pas observé de dérive des résultats autour du tarissement. Au niveau du troupeau, l’indice de nouvelle infection qui représente la proportion de vaches qui s’infectent au cours de la période sèche ou en début de lactation est en moyenne autour de 10%. Ce qui correspond aux objectifs techniques à atteindre.

Quels sont pour vous les points d’attention pour bien réussir le traitement sélectif ?

Depuis que nous avons mis en place l’approche de tarissement sélectif nous apportons une attention particuliere aux points suivants : 

  • La mise en place de l’obturateur (attention à bien enlever la bulle d’air avant l’application et garder le produit dans le canal du trayon),
  • Hygiène à la mise en place, (le trayeur se désinfecte les mains et désinfecte également les trayons avant et après la mise en œuvre du traitement),
  • Respect du protocole de tri des vaches pour le non traitement antibiotique,
  • Surveillance rapprochée des vaches au début de la période sèche : mise à l’écart pendant une semaine des vaches taries, dans une pature rasée, avec un foin de moyenne qualité à volonté.

Localiser

Pays de la Loire


L'actu des pros