Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Une température supérieure à 45 °C en juin, quelles conséquences en agriculture ?

Une température supérieure à 45 °C en juin, quelles conséquences en agriculture ?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Si l’homme à chaud, les animaux et les plantes aussi : une température supérieure à 40 °C ou même à 30 °C pendant plusieurs jours consécutifs a des conséquences nombreuses sur les plantes et les animaux. Explications.

Pour les animaux, des températures au-delà de 30°C entrainent une baisse de production qu’ils soient en bâtiment ou en pâture notamment en absence d’ombrage.

Pour les blés,des températures élevées au mois de juin, peuvent impacter les blés qui sont au stade de remplissage du grain : risque d’échaudage. Cela peut réduire le rendement de la culture mais aussi les grains qui ont des exigences de qualité notamment pour le blé panifiable. Si le blé est déclassé, les températures auront des conséquences  sur la quantité vendue ainsi que le prix de vente.

Pour les prairies, au-delà de 25 °C on considère que la pousse de l’herbe est ralentie voire stoppée pour des rays grass.

Pour l’eau, l’augmentation de l’évapotranspiration impacte les réserves en eau des sols et également les débits des rivières ou le niveau des nappes. Des températures élevées dès le printemps fragilisent l’accès à l’eau au cours de l’été, on peut s’attendre à des restrictions plus précoces.

Des solutions existent pour s'adapter au mieux au climat, consulter la boîte à outils pour progresser dans ses pratiques.