Vous êtes ici : Accueil > Agriculture Pays de la Loire > Economie des filières agricoles > Suivi des dynamiques de production > Observatoire technico-économique des veaux de boucherie

Observatoire technico-économique des veaux de boucherie

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un veau sur 5 en France est produit dans les Pays de la Loire

La France est le 1er producteur de viande de veau en Europe devant les Pays-Bas et l’Italie. La production française s’érode sur une longue période, elle est actuellement inférieure à 200 000 tec (1,4 million de veaux abattus). Selon le RA 2010, 3 500 élevages français détenaient en 2010 au moins 25 veaux destinés à être abattus à l’âge de 8 mois. Parmi eux, environ 2 500 élevages pouvaient être identifiés comme producteurs de veaux en atelier (veaux laitiers) avec une dimension économique moyenne de 400 veaux produits par an. La moitié des ateliers produit moins de 300 veaux par an et contribue à 23 % de la production française. La classe 300-400 veaux produits par an représente 25 % des ateliers et réalise 24 % de la production nationale.

Enfin, les classes de plus de 700 veaux produits par an réalisent aussi le quart de la production nationale mais avec seulement 10 % des ateliers. Les élevages ayant plus de 1200 sorties par an sont peu nombreux.

Les Pays de la Loire représentent 1/5e de la production nationale de veaux

Les Pays de la Loire représentent 18 % de la production nationale de veaux produits en ateliers derrière la Bretagne ; 40 % des abattages nationaux sont réalisés par les abattoirs bretons ; 60 % de la production ligérienne est abattue en Bretagne. Le maintien du potentiel de production est le principal défi de la filière veaux de boucherie.

Près de 420 exploitations détiennent un atelier produisant plus de 150 veaux de boucherie par an en Pays de la Loire. Moins de 20 % de ces exploitations sont spécialisées. La majorité d’entre elles se situe en Maine-et-Loire, en Mayenne et en Vendée. La dimension économique moyenne s’élève à 500 veaux produits par an, 630 pour les élevages spécialisés. 44 % de la production régionale sont réalisés par des exploitations ayant un exploitant âgé de plus de 50 ans.

En 2015, la production française de veaux de boucherie a progressé, mais la consommation a encore baissé

En 2015, la production française de veaux de boucherie a progressé (190 000 tec) grâce à l’alourdissement des carcasses (144 kg) qui compense le recul des abattages en têtes (1,32 millions). Plus de 55 % des veaux abattus en France étaient des veaux laitiers, 23 % des croisés et 18 % des veaux de race à viande. A 5,53 €/kg carcasse en moyenne, la cotation du veau rosé clair O s’est dégradée en 2015 (- 5,3 %). Ces cours déprimés ont été contrebalancés par la baisse du coût de production (aliment et veau nourrisson). Enfin, la consommation de viande de veaux a baissé (- 5 %).

Du côté des producteurs, l’’année 2015 a été marquée pour par une baisse du prix du gaz (- 15%) et une amélioration des prestations (+11 €/veau sorti) compensant la diminution des aides PAC (- 10/place). La filière reprend des couleurs avec des créations de nouvelles places et des modernisations dans les bâtiments existants.

L’observatoire technico-économique Bretagne-Pays de la Loire compte 76 ateliers et représente un potentiel de production égal à 10 % de la production des deux régions. La quasi-totalité des opérateurs des deux régions est représentée dans l’échantillon d’élevages.

L’analyse des nombreuses données de l’observatoire permet à chaque producteur de situer son élevage par rapport aux autres et d’affiner son diagnostic pour envisager des marges de progrès.


Télécharger l'observatoire des veaux de boucherie

Dernier observatoire