Pneus

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Leurs alternatives et la collecte prévue en mars 2018 sur le SMITOM Sud Saumurois

Historiquement utilisés pour maintenir les bâches sur les tas d’ensilage, les pneus doivent aujourd’hui laisser place à de nouvelles alternatives.

Depuis le 18 août 2015, l’utilisation des pneumatiques par les agriculteurs n’est plus considérée comme une valorisation des déchets. Les stocks de pneus non utilisés dans les exploitations deviennent une vraie contrainte pour les agriculteurs, devant assumer leur élimination couteuse, et une nuisance environnementale.

De plus, depuis le 1er octobre 2015, les exploitants ne sont plus autorisés à récupérer des pneus supplémentaires, de nouveaux moyens de maintien des bâches doivent donc se substituer aux pneus.


Des alternatives aux bâches et pneus existent !

Alternative 1 : bâche et sacs à silo

Dans ce 1er système, 2 bâches noires sont utilisées : une bâche neuve au contact du fourrage sur laquelle on appose la bâche de l’an passé. Les sacs remplis de gravillons sont ensuite disposés directement sur la bâche en contour et tous les 2-3 m dans le sens de la largeur. Des rangées de sacs peuvent également être posées dans le sens de la longueur. Pour un silo couloir de 30 x 10 m, 250 sacs et 5 T de gravillons sont nécessaires, ce qui représente un investissement d’environ 830 euros HT (durée de vie de 5 à 7 ans). Reste le coût de la bâche, à renouveler tous les ans, de 136 € HT.

Alternative 2 : bâche et géotextile (Lest’o)

L’utilisation d’un géotextile et de boudins pour couvrir le silo. Une bâche noire est toujours requise, sur laquelle on pose le géotextile. Les sacs sont placés sur le contour du silo et dans le sens de la largeur tous les 3-4 m. Au GAEC du Feuillac (44), l’investissement fut d’environ 2 000 € HT pour le géotextile pour un silo de 40 x 8 m. En place depuis 10 ans sur l’exploitation, sa durée de vie peut dépasser 20 ans ! Si le géotextile se présente en une seule pièce, un équipement supplémentaire peut-être à prévoir pour le roulage et le transport du géotextile (1 000 € HT).

Alternative 3 : bâche et tapis de caoutchouc

Ici aussi, 2 bâches noires sont utilisées : la bâche neuve au contact du fourrage, la seconde au-dessus. Les tapis de caoutchouc sont ensuite placés en bandes selon un espacement variable. Pour exemple, sur la ferme expérimentale des Trinottières, des anciens tapis de mine sont utilisés. Pour le silo de 12 m x 30 m, les tapis sont organisés en 8 rangées, espacées de 3-4 m. Pour des tapis de mine de 80 cm de large l’investissement total pour un silo 12 x 30 m est d’environ 1 500 € (60 tapis), pour une durée de vie des tapis supérieure à 10 ans !

Alternative 4 : couvert végétal

Alternative complète aux bâches et aux pneus, le couvert végétal peut être un moyen d’isolation du silo. Il s’agit d’un semis réalisé à même l’ensilage, qui au bout de 10 jours assure l’étanchéité du silo. Pour un silo de 30 x 10 m, en considérant un semis d’orge, le coût s’élève à 64 € HT par an.
Dans la même veine, Philippe PERREIN, ancien agriculteur, a reçu le prix du Sénat du Concours Lépine 2017 pour son invention : un système de couverture du silo à base de calcium marin. Propulsée avec de l’eau, la poudre minérale adhère au fourrage tel un ciment en formant une membrane élastique. Le « ciment » minéral, imperméable à l’eau et l’air, est de plus comestible pour les animaux consommant le fourrage ! Des essais sont en cours pour une commercialisation à l’échelle nationale courant 2018. Des informations techniques et tarifaires seront donc communiquées prochainement...

Alternative 5 : bâche et géomembrane

Placée sur 2 bâches noires (une bâche neuve au contact du fourrage), la géomembrane est maintenue par des sacs en jointif tout autour du silo. Pour un silo couloir de 30 x 10 m, une 60aine de sacs à silo sont nécessaires, ainsi qu’environ 1,3 T de gravillons. Le tout représente un investissement d’environ 2 450 euros HT, pour une durée de vie de la géomembrane supérieure à 10 ans, auquel s’ajoute le coût annuel de la bâche neuve.

Alternative 6 : bâche et filet de protection

Une autre technique consiste à couvrir 1 bâche noire (une bâche de l’année passée peut être apposée en plus sur cette dernière) par un filet de protection. Environ 250 sacs à silo sont disposés en jointif autour du silo et dans le sens de la largeur selon un espacement de 2-3 m. En comptant le filet, 250 sacs et environ 5 T de gravillons, l’investissement total s’élève à 1 250 € HT, auquel s’ajoute les 136 € HT annuel pour une bâche neuve.