Vous êtes ici : Accueil > Innovation-R&D > Agriculture biologique > Recherche & Développement > Arboriculture > Pommiers : lutte contre le campagnol des champs

Pommiers : lutte contre le campagnol des champs

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Evaluer l’efficacité et la faisabilité de différentes méthodes sur la limitation d’une population de campagnols des champs

Les dégâts occasionnés par les campagnols des champs peuvent être très importants, notamment dans les jeunes plantations. L’enherbement du rang dans les vergers agrobiologiques fournit en effet des conditions propices à la présence de ce rongeur qui peut alors proliférer. Dans le verger biologique de la station de La Morinière, sur une jeune plantation de 576 arbres datant de 2014, plus de 70 ont subi des dégâts occasionnés par les campagnols. Tous ces arbres ont fini par dépérir ce qui représente un taux de mortalité excessivement élevé (environ 13 %) non acceptable pour un producteur.

L'objectif est d'évaluer l’efficacité et la faisabilité de différentes méthodes sur la limitation d’une population de campagnols des champs.


Principaux résultats

En préambule, il est important de rappeler qu’une bonne gestion de l’enherbement demeure l’élément principal pour maitriser les populations de campagnols. Toutefois, nous avons testé différentes techniques de lutte, leur efficacité ainsi que leur faisabilité. Bien que le piège Topsnap présente d’indéniables qualités (facilité d’utilisation, etc.), le piégeage ne permet pas une lutte efficace contre le campagnol des champs à l’échelle d’une parcelle. Il peut tout au plus permettre un relatif contrôle de la population. Il est en effet fastidieux et gourmand en main d’œuvre. L’épandage de tourteaux de ricin, qui possède des vertus répulsives, le positionnement de bâtonnets de carboglace dans les galeries, censés asphyxier les campagnols, et l’installation de grillage autour du système racinaire ont également été testés. Les tourteaux ont été épandus à l’aide du semoir à engrais comme tout autre engrais se présentant sous forme de granulés.

Etant donné qu’ils se substituent à l’engrais habituellement épandu, ils ne nécessitent aucune intervention supplémentaire. Le dépôt de bâtonnets de carboglace dans les trous de campagnols est relativement fastidieux puisqu’il est uniquement réalisable à la main. Il nécessite donc un temps de main d’œuvre important et semble inenvisageable à grande échelle. Le positionnement d’un grillage de protection autour des racines augmente de façon significative la main d’œuvre lors de la plantation. Cette technique appliquée sur une grande surface apparaît donc chronophage.

L’efficacité de ces différentes techniques n’a pu être évaluée pour le moment. En effet, la pression campagnols a considérablement chuté ces dernières années. Il est difficile d’en identifier les causes avec certitude. Toutefois, la littérature insiste sur la dynamique particulière des populations de campagnols avec une phase d’accroissement suivie d’une phase de décroissance puis de deux années de stagnation.

Qui a participé à ce projet

Ce projet est piloté par La Morinière et financé par le Conseil régional des Pays de la Loire.

Période du projet :
Janvier 2011-Décembre 2016.

Contact

✉ La Morinière : Benjamin GANDUBERT

Station expérimentale La Morinière

Financeur