Vous êtes ici : Accueil > Innovation-R&D > Agriculture biologique > Recherche & Développement > Arboriculture > Pommiers : maîtrise de la charge de l'arbre

Pommiers : maîtrise de la charge de l'arbre

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Régulariser la production, réduire les interventions manuelles et améliorer le calibre et la qualité gustative des pommes

L’éclaircissage reste un moyen incontournable pour réguler la production et ainsi limiter l’alternance. Manuellement, cette opération est trop onéreuse et difficile à réaliser dans les délais. Cet aspect est donc indispensable puisqu’il conditionne la qualité de la production et assure la régularité des revenus de l’exploitation.

La mise au point de programmes utilisant des substances naturelles autour de la période de floraison et au stade petits fruits doit permettre de régulariser la production, de réduire les interventions manuelles et d’améliorer le calibre final et la qualité gustative des fruits. L’intérêt de l’éclaircissage mécanique doit également être évalué à l’aide de la Darwin, outil rotatif à fils sur un axe vertical.


Principaux résultats

L’ensemble des essais réalisés témoignent de l’efficacité de la bouillie sulfo-calcique qui fait figure de produit de référence pour l’éclaircissage à la fleur, même si il n’est pas homologué pour cet usage. 

Des applications répétées à 20 L/ha en pleine floraison permettent de réduire la nouaison, la fructification et à termes les interventions manuelles. Le mélange huile paraffinique et soufre obtient également de bons résultats mais sa sélectivité peut représenter une limite.

La chaux éteinte ne semble pas garantir un effet éclaircissant satisfaisant alors que le Prev-Am® n’est pas dénué d’intérêt mais génère de la rugosité sur fruits.

La Darwin a été testée sur la variété Ariane. Il en résulte qu’une seule intervention au stade E2 a un effet éclaircissant similaire à celui de deux intervention successives aux stades C et E2. Toutefois, il est intéressant de noter que cet outil a exclusivement impacté l’extrémité des branches, ce qui pose problème en termes de répartition des bouquets floraux et donc des fruits.

Des mélanges associant colorant noir et argile, de l’huile paraffinique et de l’argile ainsi que de l’huile seule ont été testés au stade petits fruits. Aucun de ces mélanges n’a eu une réelle efficacité.

Qui a participé à ce projet

Ce projet est piloté par La Morinière et financé par le Conseil régional des Pays de la Loire.

Période du projet :
Janvier 2011-Décembre 2016.

Contact

✉ La Morinière : Benjamin GANDUBERT

Station expérimentale La Morinière

Financeur