Vous êtes ici : Accueil > Innovation-R&D > Agriculture biologique > Recherche & Développement > Maraîchage > Semences potagères biologiques : acquisition de références et sélection participative

Semences potagères biologiques : acquisition de références et sélection participative

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Disposer de variétés à pollinisation libre en maraîchage bio, sélectionnées et multipliées par les producteurs et adaptées à leurs besoins

L’un des principes de la production biologique repose sur le choix de variétés adaptées aux conditions pédoclimatiques, pouvant présenter des résistances naturelles aux parasites ou maladies. D’après le règlement européen (CE n°889/2008), les agriculteurs bios doivent utiliser des semences issues d’un mode de production biologique ou bien, dans le cadre de dérogations, des semences conventionnelles non traitées si une pénurie de l’offre est présente.

Or, le marché de la semence biologique n’est pas suffisamment attractif pour les compagnies semencières, ayant pour conséquence une faible diversité et disponibilité de semences bios ainsi qu’un nombre croissant de dérogations. Les semences bios sont majoritairement issues de variétés hybrides et proviennent de sélections destinées au conventionnel, sans prendre en compte la notion de terroir. Suite à ce constat, un groupe de maraîchers au sein de Bio Loire Océan a mis en place dès 2005 un programme d’observation et de sélection des semences potagères, selon la méthode de sélection participative en lien avec l’INRA, pour pouvoir répondre à cette problématique. Les maraîchers bios souhaitent pouvoir proposer une diversité de produits, à la fois d’un point de vue visuel et gustatif.


Objectifs du projet

Disposer de variétés à pollinisation libre en maraîchage biologique, sélectionnées et multipliées par les producteurs ; adaptées à leurs besoins et leurs problématiques. L’émergence de nouvelles variétés adaptées au terroir et aux conditions de production biologique permet de :

  • Favoriser la biodiversité sur les fermes, par l’utilisation de variétés adaptées aux pratiques et aux conditions pédoclimatiques locales, 
  • Répondre aux attentes des consommateurs, souhaitant avoir davantage de diversité et de qualités gustatives dans les légumes
  • Favoriser l’autonomie sur les fermes, avec un intérêt économique pour le producteur (coût d’achat des semences habituellement élevé, en particulier les semences biologiques). Elle réduit la dépendance aux semenciers tout en permettant de se réapproprier un savoir-faire 
  • Etoffer la gamme variétale disponible en Agriculture biologique.

Principaux résultats

En 10 ans, plus de 400 variétés ont été testées chez une quinzaine de producteurs. Onze espèces ont été étudiées : carotte, tomate, chou, radis, oignon rouge, haricot demi-sec, épinard, poivron, aubergine, salade, panais. Les variétés testées proviennent de conservatoire, de réseaux de conservation amateur ou de semenciers artisanaux. Ces expérimentations ont permis de sélectionner des variétés plus adaptées à l’agriculture biologique et au contexte local.

Les besoins peuvent porter sur la recherche de variétés non hybrides, plus adaptées au terroir (ex : carotte), un créneau de production (ex : radis de jours courts), une diversification par rapport à une variété prédominante en AB (ex : oignon rouge) ou encore une diversification pour les circuits courts (ex : tomate). Suite à ces essais, plusieurs variétés sont actuellement commercialisées (tomates et tomates cerises, carottes, oignon rouge, panais rond...). Ces produits sont présents sur les marchés, dans les AMAP, dans les Paniers Bio Solidaires et les magasins bios (réseau Biocoop en particulier).

Qui a participé à ce projet

Ce projet a été piloté par Bio Loire Océan, financé par le Conseil régional des Pays de la Loire et mené en partenariat avec :

  • INRA-SAD
  • Université de Wageningen
  • AgroCampus
  • Ouest Angers
  • réseau Carotte et autres daucus
  • GABB Anjou
  • GAB 44
  • Germinance
  • Réseau Semences Paysannes.

Période du projet :
2005-2015.

Financeur