Vous êtes ici : Accueil > Innovation-R&D > Agriculture biologique > Recherche & Développement > Ruminants > Conditions de réussite pour le développement de la production caprine biologique - Projet DEV-CAP AB

Conditions de réussite pour le développement de la production caprine biologique - Projet DEV-CAP AB

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

DEV-CAP-AB : un projet pour développer une filière longue de production de lait de chèvre bio en Pays de la Loire

En France, la collecte de lait de chèvre biologique est estimée à 1,3 M litres en 2012 ce qui représente 0.6 % de la collecte totale. C’est nettement en deçà des proportions de collecte de lait biologique de vache ou de brebis. Malgré une hausse de la production de 108 % comparé à 2011, une partie non négligeable du lait de chèvre bio transformée en filière longue en France est issue d’importations Européennes.

Le Grand Ouest présente un potentiel important de production. La structuration et le déploiement d’une filière longue en AB est en marche A cette filière longue, s’ajoute une part de producteurs fermiers non négligeable : ces derniers représentaient en Pays de la Loire la majorité des 37 exploitations caprines bio ou en conversion en 2013 (source ORAB 2014).

Si les feux sont relativement au vert côté demande, la dynamique de l’offre n’est pas encore à la hauteur. Or, l’émergence de cette production sous signe AB en filière caprine est notamment freinée par le manque de références techniques et économiques. Par ailleurs, le passage à la bio serait associée à une augmentation structurelle et tendancielle des charges de structures. Enfin, pour des systèmes biologiques qui ont souvent déjà réalisé un travail d’optimisation de leurs charges et de leurs produits, les marges de manœuvre peuvent être faibles et le risque de fragilisation important face à un changement de contexte économique (baisses des prix des produits et augmentation des charges).

Dans ce contexte d’aléas conjoncturels et de variabilité des prix, il est nécessaire de s’interroger sur la résilience des systèmes biologiques dans leur ensemble et leur diversité. Quelles sont les stratégies d’adaptation (technique, économique et sociale) transférables et qui confèrent aux systèmes caprins laitiers biologique robustesse et durabilité ?


Objectifs du projet

Les objectifs de ce projet sont :

  • d’identifier et caractériser les freins à la conversion en élevage caprin bio, qu’ils soient d’ordre technique, économique, ou liés à des dimensions sociales, et proposer une feuille de route distinguant les projets de recherche, de développement et de communication qui permettront de lever ces freins. Ce travail sera réalisé auprès de producteurs mais également auprès des acteurs de la filière : collecteurs/transformateurs, conseillers d’entreprise, conseillers techniques, conseillers installation-transmission, etc. 
  • de caractériser et analyser les conditions de réussite d’une conversion, afin de renforcer l’accompagnement technique et global proposé aux porteurs de projet (en réflexion installation) et aux producteurs (en réflexion conversion). Ce travail doit permettre d’établir les hypothèses des changements opérés lors de la conversion d’une exploitation caprine en agriculture biologique, d’identifier des indicateurs de performance technique et économique des élevages caprins bio suivant les systèmes de production, et de simuler l’impact d’une conversion bio en fonction des choix de l’éleveur. 
  • d’analyser des trajectoires et identifier les facteurs favorisant la robustesse ou résilience des systèmes caprins en AB dans le temps. Cette action passera par le suivi approfondi d’une dizaine de fermes biologiques dans le grand ouest, et permettra par la description de leurs trajectoires d’évaluer les pratiques ou stratégies mises en place pour faire face à différents aléas (climatique, économique notamment).

Qui participe à ce projet

Le projet DEV-CAP-AB est piloté par la Chambre d'agriculture Pays de la Loire et est financé par le Conseil régional des Pays de la Loire, en partenariat avec :

Période du projet :
juin 2016-juin 2019.

Contact

Financeur