Vous êtes ici : Accueil > Innovation-R&D > Agronomie & Végétal > Evénements > Nouvel appel à projets GIEE-30 000 2020 : des concepts à éclaircir - Mars 2020

Nouvel appel à projets GIEE-30 000 2020 : des concepts à éclaircir - Mars 2020

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Plus de 30 participants ont répondu présents à la journée d’information consacrée à l’AAP GIEE-30 000

Le nouvel appel à projet commun GIEE-30 000 est maintenant disponible sur le site de la DRAAF. Pour ceux qui souhaitent candidater et qui se posaient des questions sur la rédaction de leur projet, la DRAAF et la Chambre d'agriculture Pays de la Loire ont proposé une journée de formation le jeudi 5 mars 2020 de 9 h 30 à 17 h au Laboratoire de Santé du Végétal (Anses) à Angers.

Cela a été l'occasion d'aborder des thèmes phares comme l’agroécologie, la reconception de systèmes (Efficience-Substitution-Reconception), les diagnostics, les indicateurs de suivi, les notion de capitalisation et de transfert, etc.

Cette journée s’adressait non seulement aux futurs déposants mais également aux actuels animateurs de groupe ayant besoin de compléments d’information.


Programme

  • Présentation de la journée
  • Agro-écologie et reconception de systèmes - Aline VANDEWALLE, Chambre d'agriculture Pays de la Loire
  • Diagnostics multi-critères et groupes 30 000/GIEE : quels objectifs, quels indicateurs ? - Hélène GROSS, ACTA
  • Capitalisation : se quoi parle-t-on ? - Anne BIBOLET, Chambre d'agriculture Pays de la Loire
  • Déjeuner au restaurant de la technopôle, à la charge de chaque participant
  • Contexte agricole régional - Bernard ROBERT, DRAAF
  • Bien choisir ses indicateurs en lien avec le projet de groupe - Lionel MAGNIN, CIVAM
  • Témoignages d’animateurs de groupes existants
  • Échanges sur la journée et sur l’appel à projets GIEE-30 000.

Contexte

Les États généraux de l’alimentation de 2017 ont confirmé l’ambition d’engager la France sur la voie de l’agro-écologie. Ils ont souligné la nécessité de réduire l’usage des produits phytopharmaceutiques, mais également celle d’impliquer les filières et les territoires pour faciliter et accompagner cette transition.

L’obligation de faire évoluer les pratiques agricoles pour garantir de bonnes performances économiques, environnementales et sociales, se traduira par des changements importants pour les exploitations agricoles. Afin de relever ce défi, le travail en groupe constitue un moteur et une force pour mettre en place une dynamique d’évolution. L’agro-écologie consiste à s’appuyer sur des mécanismes naturels pour consolider les résultats économiques de l’exploitation agricole, tout en préservant les ressources naturelles sur lesquelles la production s’appuie. 

    Dispositifs GIEE et 30 000

     

    Les dispositifs GIEE et "30 000 fermes Écophyto" s’inscrivent pleinement dans cette dynamique de transition agro-écologique, avec des objectifs communs, tout en ayant des caractéristiques propres à chacun des dispositifs :

    • Les GIEE (Groupements d’intérêt économique et environnemental), instaurés par la loi d’avenir du 13 octobre 2014, sont des collectifs d'agriculteurs qui s'engagent dans un projet pluriannuel de modification ou de consolidation de leurs pratiques en visant à la fois des objectifs économiques, environnementaux et sociaux. Les projets sont par définition multi-thématiques, avec une approche systémique forte, et un niveau d’ambition élevé visant la reconception de l’ensemble du système d’exploitation. Le caractère innovant est également important.
    • Les groupes "30 000 fermes Ecophyto" (instaurés en 2016 dans le cadre du plan Ecophyto 2) sont également des collectifs d’agriculteurs mettant en œuvre des changements de pratiques, dans une démarche centrée sur la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. La dénomination "30 000" s’explique par l’objectif national du plan Ecophyto 2 et notamment de son action 4 "multiplier par 10 le nombre de fermes engagées dans la transition vers l’agro-écologie à bas niveau de produits phytopharmaceutiques" (3 000 fermes DEPHY en France x 10 = objectif de 30 000 fermes). Les groupes "30 000" sont construits dans une logique de transfert et de diffusion de pratiques vertueuses qui ont fait leur preuve au sein des réseaux existants, notamment celui des fermes DEPHY.