Vous êtes ici : Accueil > Innovation-R&D > Agriculture biologique > Recherche & Développement > Ruminants > Sécuriser les trajectoires de conversion en Agriculture bio des élevages ovins allaitants en Pays de la Loire - Projet SECURIBIOV

Sécuriser les trajectoires de conversion en Agriculture bio des élevages ovins allaitants en Pays de la Loire - Projet SECURIBIOV

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

SECURIBIOV : un projet pour identifier les pratiques et stratégies des éleveurs ovins bio et analyser les performances

Après avoir connu une relative stagnation entre 2011 et 2013, les abattages nationaux d’ovins biologiques ont progressé significativement en 2014 (+ 15 %), avant de connaitre un nouveau tassement en 2015 (- 1 %, Commission Bio d’Interbev, 2016). En Pays de la Loire, avec 8 % du cheptel régional, la part du cheptel en agriculture biologique (AB) est supérieure à la moyenne nationale.

Le développement régionale de l’élevage ovin biologique semble se faire par à-coups, avec une alternance de phases d’engouement et de stagnation, ce qui peut s’expliquer par un certain nombre de lacunes en matière de connaissances, de références, de préconisations, d’accompagnement, etc. Mais le potentiel de développement de cette filière en agriculture biologique est important.

 Les fréquentes demandes effectuées par des porteurs de projets auprès des conseillers ovins des Pays de la Loire laissent penser que le nombre d’élevages ovins  biologiques va continuer à progresser. Il y a donc un enjeu particulier à être en capacité d’accompagner ces futurs éleveurs, et pour cela, un enjeu majeur à ce que la recherche favorise la  création de références qui sécurise le passage à l’agriculture biologique, et la durabilité des systèmes.


Objectifs du projet

L’intérêt principal de ce projet est donc, à travers des enquêtes et du suivi de fermes, d’identifier – notamment sur les questions techniques les plus délicates (étalement des agnelages et des ventes, gestion du parasitisme, autonomie alimentaire), les différentes pratiques et stratégies des éleveurs pour répondre à ces enjeux, et d’analyser les performances associées. Ce projet vise donc :

  • Dans un 1er temps, via une enquête réalisée auprès d’un panel d’éleveurs ovins viande bio, récemment convertis ou encore en conversion, à identifier et hiérarchiser les principales difficultés rencontrées par les éleveurs lors de leur conversion, et à repérer différentes adaptations mises en œuvre. 
  • Dans un 2nd temps, par le suivi approfondi d’une quinzaine d’élevages en Agriculture biologique, il s’agira d’étudier et d’analyser des trajectoires de conversion ou de création d’atelier ovin en AB (adaptations de pratiques) et les
  • performances techniques et économiques associées à ces systèmes.
  • Enfin, les données recueillies devraient permettre de formaliser un 1er référentiel régional pour l’élevage ovin allaitant biologique (itinéraires techniques, références technico-économiques).

Livrable disponible

Qui participe à ce projet

Le projet SECURIBIOV est piloté par la Chambre d'agriculture Pays de la Loire et l'Institut de l'élevage et est financé par le Conseil régional des Pays de la Loire, en partenariat avec le réseau Ovins des Chambres d'agriculture des Pays de la Loire et la CAB.

Période du projet :
Janvier 2017-Décembre 2019.

Contact

Financeur