Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Semences traitées : les bonnes conditions d’emploi

Semences traitées : les bonnes conditions d’emploi

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Leur utilisation nécessite des précautions pour éviter l’exposition de l’utilisateur et les conséquences sur l’environnement. Les poussières et les semences à l’air libre peuvent représenter un danger pour les insectes, les oiseaux et mammifères.

Se protéger avant de manipuler

L’usage de gants adaptés, les mêmes que pour les phytosanitaires, est indispensable pour éviter les expositions. Des lunettes de protection et un masque à usage "phyto" A2P3 sont aussi conseillés. Le remplissage du semoir doit se faire dos au vent, et loin des ruchers et cultures, arbres ou haies en fleurs.

Etre vigilant aux conditions de semis

Pour éviter la dispersion des poussières, il est interdit des semer quand le vent au niveau du sol est supérieur à 19 km/h. Un déflecteur doit être installé sur le semoir afin de diriger les poussières vers le sol. Pour préserver l’utilisateur, il est nécessaire de fermer la cabine et s’assurer que le filtre à poussières  de la cabine est en bon état.

Enfin, pour éviter de mettre en danger les animaux, il faut éviter de laisser des tas de à l’air libre, et s’assurer qu’elles sont bien enfouies dans la parcelle. Pour certaines semences l’enfouissement est une obligation réglementaire. On peut les identifier avec les mentions suivantes sur l’étiquette : SPe 2 pour protéger les organismes aquatiques, la semence doit être entièrement incorporée dans le sol à une profondeur de x cm ; SPe 5 pour protéger les oiseaux et les mammifères sauvages, la semence doit être entièrement incorporée dans le sol ; s'assurer que la semence est également incorporée en bout de sillons et SPe 6 pour protéger les oiseaux et les mammifères sauvages, récupérer toute semence accidentellement répandue.

Ranger les sacs entamés et éliminer les sacs vides

Après le semis, il est conseillé de récupérer les semences restantes issues de la vidange du semoir et de stocker à l’abri les sacs entamés. Les sacs vides doivent être évacués lors des collectes spécifiques. 

Enfouissement des semences : des contrôles pédagogiques seront reconduits

L’automne dernier, l’AFB* et l’ONCFS* ont débuté des contrôles de l’enfouissement des semences de blé, à titre pédagogique. Ils souhaitent poursuivre les visites inopinées sur le terrain au moment des semis de printemps, pour affiner le protocole de contrôle. Une question importante qui reste à préciser est le seuil à partir duquel le contrôleur pourrait considérer que l’enfouissement est insuffisant. A titre d’exemple pour les céréales, le seuil de 10 grains par m2 a été proposé par les organismes de contrôle. Sur 262 parcelles contrôlées cet automne, 36 présentaient plus de 10 grains au m2, dont 12 avec des semences traitées. 

*AFB : agence française de la biodiversité ; ONCFS : office nationale de la chasse et de la faune sauvage.

L'actu des pros