Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Vieillevigne : des racines et un avenir en question

Les agriculteurs de Veillevigne, commune de Loire-Atlantique, ont souhaité impulser une dynamique de réflexion autour de l’avenir de l’agriculture communale et opte pour un plan d'actions concrètes.

Commune quasiment la plus méridionale de Loire-Atlantique, Vieillevigne a une identité très agricole, ce qu’illustrent parfaitement les principaux chiffres révélés par le diagnostic réalisé par la Chambre d’agriculture Pays de la Loire en 2016 : 43 exploitations professionnelles sur presque 5 000 ha de surface, dont 4 400 au sein des limites communales, 103 chefs d’exploitation.

Comme son nom l’indique, la commune dispose de vignes mais elles ne représentent plus qu’une toute petite partie des surfaces exploitées. Vieillevigne est en fait résolument tournée vers l’élevage laitier, avec plus de 17 millions de litres de lait produits. Mais on y trouve aussi une production dynamique de volailles, sans oublier les ateliers de viande bovine, de lapins, de porcs, … Mais les vagues de départs en retraite ou d’arrêts d’activités qui se sont succédés depuis quelques années et qui vont se poursuivre ont commencé à modifier ce paysage agricole.

Une nouvelle approche

Partant de ce postulat factuel, les agriculteurs de Vieillevigne ont donc souhaité impulser une dynamique de réflexion autour de l’avenir de l’agriculture communale. Ils sont appuyés en cela par Clisson Sèvre Maine Agglo et la Chambre d’agriculture Pays de la Loire dans le cadre d’un partenariat entre les 2 établissements.

Cette initiative s’est concrétisée le 27 septembre 2018 par une 1re réunion à laquelle étaient conviées l’ensemble des exploitations ayant leur siège social dans la commune ainsi que les 4 CUMA. Nelly SORIN, maire de Vieillevigne et présidente de Clisson Sèvre Maine Agglo, et François GUYOT, élu en charge du pôle Installation-Transmission à la Chambre d’agriculture, étaient d’ailleurs présents, illustrant leur profond attachement à ce sujet. Ils ont ainsi particulièrement insisté sur la nécessité de se saisir de cette problématique en ayant une approche la plus collective et territoriale possible.

Collégialité et opérationnalité

La transmission d’une exploitation est en effet une démarche individuelle d’un cédant. Mais son éventuelle position dans une société, avec ce que cela implique pour les associés restants, ou encore les interactions que l’exploitation a développé avec son environnement proche confèrent à la question de la transmission un aspect aussi territorial. Donc collectif.

C’est donc pour élaborer une sorte de plan d’actions concrètes en faveur des cédants ou des futurs cédants qu’un groupe de travail s’est constitué à l’issue de la réunion de lancement. Composé d’une douzaine de personnes de tous âges et des toutes productions, ce groupe s’est réuni une 1re fois le 9 octobre et se retrouve à nouveau le 13 novembre 2018. 

Au terme de la réflexion, l’objectif est de pouvoir doter les exploitants de Vieillevigne d’outils opérationnels pour favoriser la transmission.


Nelly SORIN, maire de Vieillevigne et présidente de Clisson, Sèvre et Maine Agglo : "Nous avons élaboré un plan d’actions ciblées au niveau de Clisson Sèvre Maine Agglo pour répondre aux problématiques du terrain. C’est pour cela que nous sommes là aujourd’hui".

François GUYOT, élu Chambre d’agriculture en charge du pôle Installation-Transmission : "On a beaucoup travaillé sur les sujets de la transmission et pas un seul cas n’aura une transmission identique à un autre. La démarche lancée à Vieillevigne doit permettre de savoir comment arriver collectivement à accueillir des jeunes sur le territoire".